Le Chateau de Verre de Jeannette Walls

Le chateau de verre
C’est un livre qui nous rappellerait un peu un de ces bouquins de beatniks. Sauf que le récit est fait par une voix de petite fille. La petite fille qu’est resté Jeannette Walls après être sorti de la misère que lui imposait ses parents.
Sa mere fantasque, égoiste et réfusant la réalité, mais qui n’aime que son mari alcoolique au détriment de ses enfants. Jeannette, ses deux soeurs et son frère devront réussir à composer avec des parents qui ne savent pas s’intégrer dans le modèle social et veulent élever les enfants au milieu de la nature en oubliant le monde de la consommation. Cette histoire qui se déroule à la fin des années 70 est touchante, juste et poignante, un best-seller qui pour une fois vaut la peine d’être lue.

Pandore au Congo de Albert Sanchez Piñol

Voici un récit d’aventures comme il est si dfficile de trouver en ce moment, sauf si comme moi, vous êtes familier avec les catalogues de certaines maisons d’éditions. Chez Actes Sud, ils nous ont sorti un magnifique livre près de 500 pages, mais dont l’humour et le récit fait oublier le poids de l’objet.

L’histoire est complexe, elle se passe au début du 20e siècle à Londres et au Congo. Un jeune écrivain exploité jusqu’à l’os se retrouve en train d’écrire une histoire totalement invraisemblable tellement invraisemblable qu’il finit par y croire. Les personnages sont nombreux, versatiles, à la fois roublard et coquin comme ils peuvent être odieux ou attachants.
Et que dire de Marie-Antoinette, cette tortue sans carapace pire qu’un roquet et de ses attaques contre notre héros?
Les situations sont drôles et inattendues, bref, un livre dont on redoute la fin de la lecture.

Vous pouvez aussi lire cette autre critique du livre