Yeruldelgger de Ian Manook

Le livre commence sur deux enquêtes. Une fille enterrée vivante et le meurtre de trois chinois. On fait alors connaissance avec Yeruldelgger est un inspecteur mongol hanté par la mort de sa petite fille Kumi.
Si sa femme a sombré dans la folie, et même si son autre adolescente de fille le deteste, Yeruldelgger doit faire face à un ennemi bien plus imprévisible car invisible , qui veut sa mort.

Tout de suite on aime Yeruldelgger, un policier bourru qui ne se laisse pas dicter sa conduite par le pouvoir. Avec lui on va découvrir la Mongolie et en particulier Oulan Bator.

Oulan Bator est une ville qui attire les nomades mais ne peut pas tous les accueillir, ceux qui ne peuvent pas vivre sous des yourtes, vivent dans les sous-sols.
Oulan Bator s’ouvre au monde, mais souffre du pouvoir Chinois en son territoire venu exploiter ses ressources, ce qui développe des réactions ultra nationaliste.
Yeruldelgger va devoir enquêter dans ces milieux au risque de sa vie et affronter ses démons intérieurs pour survivre.

Plus qu’un simple polar, Yeruldelgger est un vrai voyage dans la Mongolie d’aujourd’hui, avec des moines, des chamanes, des chasseurs d’os de dinosaures, … Ce livre m’a éclairé sur la situation géo-politique de ce pays et j’ai vraiment aimé outre l’histoire, qu’il me chasse les idées reçues que j’avais de la Mongolie.

Un doux pardon de Lori Nelson Spielman

Couverture du livre Doux pardon et sa critique

L E C T U R E S D’E T E

Ce livre fait partie de ma liste de lecture de cet été.
Parfait à la plage ou en vacances

R E S U M E

Hannah est présentatrice de télévision, son émission fait d’elle une personnalité publique à la Nouvelle-Orléans. Or depuis quelques mois, son audimat décline. Il faut qu’elle trouve une nouvelle idée pour la relancer. Pressée par son patron qui veut l’évincer et mettre une nouvelle venue à sa place, Hannah doit aussi composer avec sa vie amoureuse.
Elle sort avec monsieur le Maire et attends désespéramment qu’il la demande en mariage…
Parmi tout ces soucis quotidiens, elle doit aussi trouver la force de pardonner à cette camarade de lycée et à sa mère.

A V I S

1. Le personnage d’Hannah.
Hannah dès le début du livre est un personnage un peu passif, trop gentille, naïve, qui se laisse facilement manipuler. Aussi bien dans son travail, dans sa vie familiale et dans sa vie amoureuse, Hannah est un personnage, il faut bien le dire, faible.
Mais si dans d’autres ouvrage, cela aurait pu m’agacer, ici j’ai ressenti de la compassion pour elle.

Quand elle essaye de pardonner à sa mère puis à elle-même, l’auteur est honnête avec nous, et nous construit un personnage qui a du mal à pardonner, pour qui reconnaitre ses fautes est extrêmement difficile. Hannah essaye de bien faire, d’être une bonne personne, mais elle a du mal.
L’auteur le fait ressortir non pas en prêtant ses pensées ou ses paroles à Hannah, mais en le montrant dans les relations qu’elle a, la difficulté qu’elle a à parler, à dire ses qu’elle ressent.

Continuer la lecture de « Un doux pardon de Lori Nelson Spielman »

Comme si c’était toi de Mhairi McFarlane

couverture du livre comme si c'etait toi avec l'auteur

L E C T U R E S D’E T E

Ce livre fait partie de ma liste de lecture de cet été.
Parfait à la plage ou en vacances

R E S U M E

Anna se rend à une réunion d’anciens élèves pour leur montrer la femme qu’elle est devenue. Oublié le souffre-douleur, gros et moche. Aujourd’hui Anna a un poste important dans un musée, elle est magnifique et veut le montrer à tout le monde. Mais malheureusement, elle a tellement changé que personne ne la reconnait, pas même celui qui l’a piégé au bal de promo, James.
Contre toute attente, ils vont être amené à se revoir et devenir amis.

A V I S

Si après Reapers Motorscycle club, il s’agit encore d’un deuxième livre aux Editions Milady, ce n’est que coïncidence. Je m’en rends compte en écrivant cet article.

Mais dans « Reapers », où il était clairement question d’une histoire toute simple, une espèce d’Harlequin à la trame bien connu, ici avec « Comme si c’était toi », nous avons droit à un récit avec des personnages dont l’auteur a réussi à leur donner une certaine profondeur et provoquer chez moi un intérêt et une empathie réelle. Et ce bien plus pour James, que pour Anna.

Le personnage masculin est vraiment bien construit, je trouve. Il est loin d’être parfait, il est un peu lisse. Il traine un ami odieux depuis le lycée, sa vie parait glamour et léché comme un magazine Vogue vu de l’extérieur, mais tout est en train de se fissurer. Et Anna est fragile et avide d’amour. Elle est devenue belle en perdant du poids et en prenant mieux soin d’elle, mais ne se rends pas compte de l’effet qu’elle provoque.

James aime sa femme et Anna déteste James pour ce qu’il lui a fait. Ils n’ont rien en commun mais commencent par être amis n’éprouvant aucun sentiment amoureux l’un pour l’autre.
Alors on tient jusqu’au bout se demandant comment tout ça va bien finir. Est-ce qu’Anna arrivera à pardonner à James, Est-ce que James réussira à se rendre compte du mal qu’il a fait à Anna? C’est plus un livre d’amitié entre un homme et une femme d’abord puis on les voit clairement tomber amoureux l’un de l’autre. Et c’est ce qui m’a plu!

Pour moi « Comme si c’était toi » est une romance de haute qualité que je recommande les yeux fermés.

Reapers Motorcycle Club, Tome 1 : Possesseur par Joana Wylde

Reapers- Possesseur

L E C T U R E S D’ E T E

Ce livre fait partie de ma liste de lecture de cet été.
Parfait à la plage ou en vacances

R E S U M E

Marie n’a pas de chances dans sa vie. Après avoir quitté son infidèle et violent mari, elle se retrouve chez son frère dans une caravane. Ayant perdu son travail, elle essaye de se refaire. Mais quand elle rencontre les motards pour qui son frère travaille, elle va plonger encore plus dans les ennuis…

A V I S

Ce livre publié aux Edition Milady et au vue de sa couverture, ne laisse pas de doute quand au récit et aux dénouements.
Il y a du sexe, beaucoup de sexe, de la violence, une héroïne naïve au point que parfois ça peut taper sur les nerfs, mais malgré tout ça, il faut l’avouer ça se lit tout seul!
Il y a bien une petite intrigue, dont on se fiche pas mal au final: trouver qui est le traite/ Quel genre d’homme et de travail fabrique Jeff?/ Marie va t-elle- enfin mettre ce fichu blouson?
L’autre interet du livre est de découvrir un monde de biker avec des codes et des règles bien particulières.