Un mensonge presque parfait d’Howard Roughan

L’intérêt des poches, est de pouvoir les lire n’importe où, alors, autant choisir des poches qui se lisent facilement.
Voici un thriller drôlement bien ficelé, vous allez avoir du mal à le lâcher.

L’histoire est simple, un psychanalyste se fait avoir par une de ces patientes et est entrainé dans le dédale d’une enquête policière et du système juridique. Bien entendu, pour prouver son innocence, il est obligé de trouver lui-même le coupable. Sauf que notre héros, laisse tout venir à lui. Ça nous change un peu de ces types qui courent après le meurtrier alors que la police leur courre après.

« Mensonge presque parfait » remplit toutes les conditions du bon thriller: suspense et rebondissement inattendus. De quoi veiller très tard…

Swap

d’Antony Moore.

Pas franchement d’accord, avec le post des libraires Guetteurs du vent, qui osent comparer Moore et Ian Levison, un autre auteur chez le même éditeur.
Où l’humour de Levison est nettement plus présente et saute au yeux ainsi que son talent à raconter une histoire, moi avec Swap, j’ai eu un mal fou à avancer dans la lecture, à vrai dire j’ai même laissé tombé au bout d’une centaine de pages. Je suis souvent très gentille avec les premiers romans, je leur passe souvent leurs maladresses. Mais ici, le style est trop lourd, les nombreuses suppositions et autres descriptions psychologiques du personnage sont fatiguantes. Les autres personnages sont quant à eux des stéréotypes, de même que les scènes et les relations entre eux font trop cliché…

L’histoire pourtant avait tout pour elle; un propriétaire d’une boutique de comics (bande dessinée américaine mettant en scène des super-héros) décide de retrouver son ancien camarade de classe avec lequel il avait échangé le numéro 1 de SuperMan qui aujourd’hui vaut une vrai fortune. Malheureusement, tout va de travers, sinon pourquoi en faire tout un livre, hein? Un meurtre a été commis et notre héros est en train de se faire piéger.

Conseil de l’éditeur « ne commencez ce livre que si vous avez du temps, car vous ne pourrez pas le lâcher »

Mon conseil « Passez votre chemin »

Et exceptionnellement, j’accorde le bénéfice de mon gout: Vous pouvez lire cette très bonne note (positive) sur le bouquin ici