Charlotte de David Foenkinos

Couverture du livre Charlotte de David FoenkinosOn m’a offert ce livre pour mon anniversaire. On savait que j’aimais l’auteur. J’ai été un peu surprise par le thème du livre qui ne ressemble pas à ce que fait Foenkinos d’habitude. Un livre historique mais pas seulement. Il y a de la peinture, de la romance, de l’urgence de vivre aussi. Et Foenkinos lui-même.

C’est un livre écrit une phrase par ligne. En vers, donc. Cela n’est pas gênant, juste déroutant au début. On ne connait, en général, pas Charlotte Salomon, alors on lit ce livre comme une histoire qu’aurait imaginé un auteur.  Sauf que Charlotte a réellement existé…

D. Foenkinos fasciné par la peinture de Charlotte Solomon est partie « à sa recherche ». Voulant en savoir plus sur elle, les lieux où elle a vécu, les gens qui l’ont connus, D. Foenkinos, en tire un roman dont on ne sait où est la fiction tellement on croit à la biographie que nous fait l’auteur de cette artiste.

L’histoire se déroule en Allemagne au début du 20e siècle. Charlotte est juive et va subir les affres du nationalisme et la haine. Tout le récit du début à la fin est ponctuée de tragédie. Toute la toile de fond est semée de mort. Mais malgré ça, le récit en lui-même n’est pas lourd. Foenkinos arrive à nous livrer une histoire tragique de manière simple. Avec des phrases simples, limpides, je pensais que le sujet allait être plein de pathos, déjà-vu, mais non, on ressort de cette histoire comme si on avait accompagné quelqu’un pendant quelques instants. Triste, mais contente d’avoir appris qui était Charlotte Salomon.

Prix Renaudot 2014 et Goncourt des lycéens 2014

4 livres en français faciles à lire pour un étranger / 4 easy and contempory french books

Il y a quelques années j’avais déjà écrit un post proposant une liste de 10 livres en français.

J’ai décidé d’agrandir la liste avec d’autres livres que je trouve non seulement facile d’accès pour un étranger mais aussi d’un intérêt culturel.

french book easy to read

1/ Les livres de David Foenkinos: Ils sont courts, facile à lire et souvent drôle. Ils relatent des histoires de couples dans lesquels on peut facilement se reconnaitre. Je recommande particulièrement « Nos séparations » et « La délicatesse »

2/ « L’étranger » de Camus, ainsi dans une large mesure tous ses romans (La Peste et La chute par exemple). Camus a ce pouvoir de raconter une histoire forte avec une économie de mot.

3/ « Bel Ami » de Maupassant, est une histoire courte, un classique certes mais écrit dans une langue très accessible. Et le récit si prenant qu’on aura du mal à décrocher puis impossible d’oublier le personnage odieux de Georges Duroy

4/ Plus récemment, et plus dans l’actualité littéraire: « Moment d’un couple » de Nelly Alard, dont j’ai dit le plus grand bien dans mon article !

 

Dans les forêts de Sibérie de Sylvain Tesson

Dans les forets de Sibérie Sylvain Tesson avis livreAvis écrit par mon alter-égo masculin (ou il serait plus juste de dire que je suis son alter-égo féminin), enfin, c’est écrit par un auteur invité; Julien.

Ce livre avait pour moi l’idée de l’originalité et un goût de voyage. Amateur des paysages enneigés et parfois désireux de retraite, j’imaginais me plonger dans ce récit pour le vivre comme par procuration dans un lieu qui m’est étranger.

Toutefois, je dois dès maintenant préciser que – chose râre – j’ai abandonné la lecture de cet ouvrage. Si l’on en apprend un zest sur les russes (ce qui n’est pas inintéressant), je trouve néanmoins qu’il y a trop de redondances. Le récit organisé jour par jour tourne vite en rond. Du reste, à bien y réfléchir, comment aurait-il pu en être autrement dans la mesure où il consiste à décrire chaque journée passée en solitaire dans une isba perdue dans les forêts de Sibérie ? En clair, les jours se suivent et se ressemblent et, au fur et à mesure, cela devient répétitif et donc lassant. En outre, il me semble que l’auteur s’emploie à décrire ce qu’il vit avec moult métaphores pseudo-poétiques. Or, cela a tendance à alourdir plus encore l’ouvrage et ce d’autant plus que le style tout comme lesdites métaphores ne sont pas souvent simples d’accès…

L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea de Romain Puertolas

extraordinaire voyage fakir coincé armoire ikea livreVoici donc le titre le plus long que j’aurais écrit!

Titre Génial, couverture pas tip top (franchement ils auraient pu faire un effort) et pour une histoire sympa au léger soupçon de « Les fabuleuses aventures d’un Indien malchanceux qui devint milliardaire« .
On suit un indien, un fakir pour être exact, qui atterrit en France pour seul et unique but d’acheter un lit à clous. Eh eh, ce lit à clous vendu à Ikea Paris Nord. Pour les franciliens ça les met dans l’ambiance, on a l’impression de revivre un dimanche à Ikea. Mais ça c’est seulement au début, après, comme le titre l’indique, il reste coincé dans une armoire Ikea et parcourt une partie du monde. On se retrouve à voyager illégalement avec d’autres amis d’infortune. A la fin de ce livre, on connaitra tous les méandres de la politique d'(non-)accueil des étrangers.

C’est dans l’ensemble, assez attendu comme histoire, aussi bien l’enfance de Ajatashatru Lavash Patel (le narrateur) que son histoire avec Marie (une cliente rencontrée chez Ikea). Exactement le genre de livre qu’on emprunte à un copain pour lire dans le train vite-fait, et qu’on refile volontiers une fois rentrée chez soi. Distrayant certes, parfois drôle, mais difficile de s’attacher au personnage principal et à la suite du récit. Hop on passe au suivant!