Yeruldelgger de Ian Manook

Le livre commence sur deux enquêtes. Une fille enterrée vivante et le meurtre de trois chinois. On fait alors connaissance avec Yeruldelgger est un inspecteur mongol hanté par la mort de sa petite fille Kumi.
Si sa femme a sombré dans la folie, et même si son autre adolescente de fille le deteste, Yeruldelgger doit faire face à un ennemi bien plus imprévisible car invisible , qui veut sa mort.

Tout de suite on aime Yeruldelgger, un policier bourru qui ne se laisse pas dicter sa conduite par le pouvoir. Avec lui on va découvrir la Mongolie et en particulier Oulan Bator.

Oulan Bator est une ville qui attire les nomades mais ne peut pas tous les accueillir, ceux qui ne peuvent pas vivre sous des yourtes, vivent dans les sous-sols.
Oulan Bator s’ouvre au monde, mais souffre du pouvoir Chinois en son territoire venu exploiter ses ressources, ce qui développe des réactions ultra nationaliste.
Yeruldelgger va devoir enquêter dans ces milieux au risque de sa vie et affronter ses démons intérieurs pour survivre.

Plus qu’un simple polar, Yeruldelgger est un vrai voyage dans la Mongolie d’aujourd’hui, avec des moines, des chamanes, des chasseurs d’os de dinosaures, … Ce livre m’a éclairé sur la situation géo-politique de ce pays et j’ai vraiment aimé outre l’histoire, qu’il me chasse les idées reçues que j’avais de la Mongolie.

Comme si c’était toi de Mhairi McFarlane

couverture du livre comme si c'etait toi avec l'auteur

L E C T U R E S D’E T E

Ce livre fait partie de ma liste de lecture de cet été.
Parfait à la plage ou en vacances

R E S U M E

Anna se rend à une réunion d’anciens élèves pour leur montrer la femme qu’elle est devenue. Oublié le souffre-douleur, gros et moche. Aujourd’hui Anna a un poste important dans un musée, elle est magnifique et veut le montrer à tout le monde. Mais malheureusement, elle a tellement changé que personne ne la reconnait, pas même celui qui l’a piégé au bal de promo, James.
Contre toute attente, ils vont être amené à se revoir et devenir amis.

A V I S

Si après Reapers Motorscycle club, il s’agit encore d’un deuxième livre aux Editions Milady, ce n’est que coïncidence. Je m’en rends compte en écrivant cet article.

Mais dans « Reapers », où il était clairement question d’une histoire toute simple, une espèce d’Harlequin à la trame bien connu, ici avec « Comme si c’était toi », nous avons droit à un récit avec des personnages dont l’auteur a réussi à leur donner une certaine profondeur et provoquer chez moi un intérêt et une empathie réelle. Et ce bien plus pour James, que pour Anna.

Le personnage masculin est vraiment bien construit, je trouve. Il est loin d’être parfait, il est un peu lisse. Il traine un ami odieux depuis le lycée, sa vie parait glamour et léché comme un magazine Vogue vu de l’extérieur, mais tout est en train de se fissurer. Et Anna est fragile et avide d’amour. Elle est devenue belle en perdant du poids et en prenant mieux soin d’elle, mais ne se rends pas compte de l’effet qu’elle provoque.

James aime sa femme et Anna déteste James pour ce qu’il lui a fait. Ils n’ont rien en commun mais commencent par être amis n’éprouvant aucun sentiment amoureux l’un pour l’autre.
Alors on tient jusqu’au bout se demandant comment tout ça va bien finir. Est-ce qu’Anna arrivera à pardonner à James, Est-ce que James réussira à se rendre compte du mal qu’il a fait à Anna? C’est plus un livre d’amitié entre un homme et une femme d’abord puis on les voit clairement tomber amoureux l’un de l’autre. Et c’est ce qui m’a plu!

Pour moi « Comme si c’était toi » est une romance de haute qualité que je recommande les yeux fermés.

Reapers Motorcycle Club, Tome 1 : Possesseur par Joana Wylde

Reapers- Possesseur

L E C T U R E S D’ E T E

Ce livre fait partie de ma liste de lecture de cet été.
Parfait à la plage ou en vacances

R E S U M E

Marie n’a pas de chances dans sa vie. Après avoir quitté son infidèle et violent mari, elle se retrouve chez son frère dans une caravane. Ayant perdu son travail, elle essaye de se refaire. Mais quand elle rencontre les motards pour qui son frère travaille, elle va plonger encore plus dans les ennuis…

A V I S

Ce livre publié aux Edition Milady et au vue de sa couverture, ne laisse pas de doute quand au récit et aux dénouements.
Il y a du sexe, beaucoup de sexe, de la violence, une héroïne naïve au point que parfois ça peut taper sur les nerfs, mais malgré tout ça, il faut l’avouer ça se lit tout seul!
Il y a bien une petite intrigue, dont on se fiche pas mal au final: trouver qui est le traite/ Quel genre d’homme et de travail fabrique Jeff?/ Marie va t-elle- enfin mettre ce fichu blouson?
L’autre interet du livre est de découvrir un monde de biker avec des codes et des règles bien particulières.

Le diable chuchotait de Miyuki Miyabe

couverture pour l'avis sur Le diable chuchotaitR E S U M E

Après avoir perdu peu à peu son père puis sa mère, Mamoru est recueilli par sa tante maternelle. Croyant avoir enfin retrouvé une famille heureuse. l’oncle de Mamoru est inculpé pour meurtre. Il est accusé d’avoir tué une jeune femme avec son taxi.
Le jeune adolescent de 16 ans voit alors son quotidien basculer à nouveau. Au lycée, les brimades se font de plus en plus sentir. A la maison, sa tante et sa cousine tentent de se raccrocher tant bien que mal à n’importe quel infime espoir. Puis un soir à la suite d’un coup de téléphone mystérieux, Mamoru décide de mener l’enquête pour découvrir ce qui s’est réellement passé cette nuit là.

 

A V I S

Le roman ne parait pas au premier abord comme un policier, mais plutôt comme un roman noir. Un thriller.
L’auteur prend son temps pour mettre en place les protagonistes.
On suit Mamoru dans sa vie quotidienne au lycée, ses amis, ses ennemis, son petit boulot de libraire, ses relations avec son oncle, sa tante, sa cousine. Et même son enfance triste et solitaire.
A force, on finit par voir en Mamoru un ami, on veut l’aider à connaitre la vérité.
L’auteur réussi à donner à Mamoru une personnalité riche et complexe faisant de lui, un personnage attachant.

Continuer la lecture de « Le diable chuchotait de Miyuki Miyabe »

Le Lecteur de Cadavres d’Antonio Garrido

couverture fin lecteur de cadavres poche antonio garridoR E S U M E:

Ci est un jeune homme qui après avoir vécut en ville à Linian, doit revenir dans son village natale.
La campagne ne lui plait pas, il abandonne une vie d’études pour des travaux de paysans. Coincé dans un carcan traditionnel empreint de confucialisme, Ci doit suivre les ordres que lui dicte ses parent et son frère ainé.
Pourtant bientôt, une tragédie va pousser Ci à s’enfuir vers Linian.
Il est difficile de résumer l’histoire car dès le début une enquête policière est menée dans le village. Un homme est mort assassiné et Ci se voit par un désagréable concours de circonstances pris dans un dilemme.

A V I S:

« Le lecteur de cadavres » est un livre passionnant. Il regroupe beaucoup de sujets: l’histoire de la Chine, les moeurs et us & coutumes de l’époque (autour du 13e siècle), des enquètes.
« Le lecteur de cadavres » est tantôt un livre initiatique, tantôt un thriller tantôt un livre ethnographique et historique.

Continuer la lecture de « Le Lecteur de Cadavres d’Antonio Garrido »

Guide du loser amoureux – Junot Diaz

Guide du loser amoureuxYunior raconte sa vie amoureuse, souvent désastreuse de jeune noir dominicain.
Il raconte sa vie avec sa mère et son frère. Sa vie quand son frère tombe malade. Sa vie quand sa famille est arrivée aux Etats-Unis. Leurs premiers mois et la rupture entre son père et sa mère. Yunior raconte pêle mêle son histoire, les filles qu’il a aimé, blanches ou latinos.

Le personnage de Yunior est sincère et parle des femmes de ses vies avec beaucoup d’honnêteté. Il a aimé certaines plus que d’autres, certaines l’ont aimés plus que lui. Mais au final, c’est toujours lui le fautif.

C’est très souvent drôle, il y a des passages absolument hilarant. Les récits ne se suivent pas, ni chronologiquement ni au niveau du style et du ton. On peut être perturbé car je m’attendais à lire une histoire linéaire, j’ai eu un peu de mal, mais c’était tellement intéressant que je me suis laissée faire. Surtout que ça se lit très facilement.
Ce n’est pas un livre social, même si l’auteur décrit l’univers des dominicains new-yorkais et les relations qu’ils peuvent entretenir entre eux, il s’agit souvent d’un prétexte pour raconter des histoires d’amour.

Seul sur Mars d’Andy Weir

couverture du livre  Un astronaute se retrouve sur la planète Mars. Son objectif : survivreR E S U M E
Mark Watney a été laissé pour mort sur Mars par ses compagnons. Or, il se trouve que Mark réussit à s’en sortir. Mais se retrouve tout seul. A sa place on se penserait foutu, sauf que Mark est botaniste et ingénieur en mécanique. Dès le premier jour, il va essayer DE tout rationner, faire l’inventaire de ce qui a été abandonné sur place pour survivre, et même essayer de faire pousser des patates martiennes…

A V I S
Ce n’est pas un livre qui se lit aussi facilement qu’il peut être regardé. Il faut avoir un minimun de bagages scientifique pour comprendre ce que fabrique Mark avec les éléments et autres composants chimiques, pour suivre son raisonnement et voir où il veut en venir.
Mais le ton est vraiment fluide et enjoué. Mark ne se laisse pas abattre (très longtemps).
Et tout commence à devenir plus intéressant, quand la NASA s’en mèle, bon, je ne peux rien ajouter de plus de peur de dévoiler plus, mais si vous avez comme moi un peu de mal à suivre, il faut résister au moins jusqu’aux alentours de la page 100 pour enfin apprécier ce récit.

Ce qui peut paraitre long au début, ce sont les descriptions des journées. Le livre est écrit à la manière d’un journal de bord très détaillé.
Mark donne un peu l’impression de jouer à l’apprenti sorcier avec ce qu’il a sous la main.
J’avoue que même si par la suite, ce fut plus excitant, j’attends vraiment de voir ce que ça peut donner en adaptation ciné qui sort en décembre 2015… Je suis un peu restée sur ma faim avec ce livre.