Le restaurant de l’amour retrouvé d’Ito Ogawa

Le restaurant de l'amour retrouvé ito ogawa

R E S U M E

Aïe aïe aïe, quand on commence la lecture, on est tout aussi abasourdi que Rinco: Son petit ami a vidé l’appartement. Tout ce que Rinco avait précieusement amassée a disparu. Il ne reste plus rien, il lui a tout pris, même sa voix.

N’ayant plus rien à faire en ville, Rinco décide donc de retourner chez sa mère dans l’intention de lui voler ses économies. Malheureusement, son idée ne fonctionne pas et elle se voit contrainte de rester vivre à la campagne avec cette mère qu’elle déteste.

 

Malgré tout ce qui lui arrive, avec l’aide de son ami de toujours Kuma, Rinco reprend sa vie en main et ouvre un restaurant…

A V I S

Ce livre est surtout un livre sur la relation difficile qu’entretient Rinco et sa mère. Rinco, dont le prénom veut dire « fruit de l’adultère ». Pourquoi une mère appellerait-elle ainsi sa fille? Rinco qui ne connait pas entièrement ses origines, va peu à peu dénouer le fil.

Mais « Le restaurant de l’amour retrouvé » m’a aussi fait voyager dans la cuisine japonaise. Etant d’origine japonaise, j’ai pu retrouver certaines saveurs et plats que me préparait ma mère. Et en même temps, m’a donné envie de gouter aux autres plats que cuisinent Rinco que je ne connais pas. C’est aussi un livre sur la passion de cuisiner pour les autres, de cuisiner des choses simples et avec amour.

« Le restaurant de l’amour retrouvé » contrairement à ce que l’on pourrait pensé avec un titre pareil n’est pas un roman d’amour et ceux qui pensent se jeter dans une romance en ouvrant ce livre seront déçu, mais l’auteur fait un beau travail pour nous faire découvrir la cuisine japonaise à travers ses personnages et nous raconter une belle histoire.

6 réponses sur “Le restaurant de l’amour retrouvé d’Ito Ogawa”

  1. Je l’ai pris à la biblio et je n’ai pas eu le temps de le relire, mais il est toujours dans la liste à lire! Je ne connais pas vraiment la littérature asiatique… ni la cuisine! Ce sera intéressant je crois.

  2. Je l’ai lu cette semaine et j’ai beaucoup aimé. Le plus flagrant : la plongée dans la cuisine japonaise et l’envie de dévorer son livre à chaque description des menus de Rinco. Mais surtout la subtilité et la pudeur dans l’évocation des relations difficiles de Rinco et de sa mère, et des êtres humains entre eux en général.
    Un petit livre plein de saveurs, qui reste accrocher au cœur comme le souvenir des plats de l’enfance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *