Moscou Babylone d’Owen Matthews

Couverture du livre Moscou Babylone d'Owen Matthew publié chez 10 18Moscou Babylone est un livre qui décrit une Russie des années 90. Tout était corruption, drogue, et jolies filles blondes à portée de mains.

Roman est un anglais qui porté par des origines russes décide d’aller tenter sa chance à Moscou.

Sa dégaine de gentleman lui permet d’obtenir un travail dans une agence de relations publiques.

Roman est jeune, mais surtout étranger. Tout sourit aux étrangers à Moscou. Tout le monde l’invite à des fêtes, veut coucher avec lui, lui fait essayer des drogues, l’embarque en week-end… Au milieu de tout ça, Roman arrive à se pointer au boulot le lundi midi. On découvre avec lui les conditions de vies des russes floués par un système politique et économique qui les dépasse, obligeant les mamies à vendre de la drogue.

Les personnages que rencontrent Roman sont à l’image de la Russie qu’il tente d’appréhender mais qu’il ne comprendra jamais, rudes, brutaux, parfois violents et paradoxalement unis entre eux. « Moscou Babylone » décrit Moscou comme un Far East, un territoire où tout est possible, un territoire en ruine à conquérir. L’épilogue à la fin nous fait un peu comprendre que malgré un vernis de cafés trendy, d’embourgeoisement et de petrodollars, l’ancienne Moscou est toujours là.

 Il y a beaucoup à dire sur ce livre et les personnages qui le peuple, je dirais juste que j’ai beaucoup apprécié « Moscou Babylone ». C’est un livre à lire aussi bien avec un intérêt littéraire mais aussi pour mettre en parallèle ce qu’était réellement la Russie et l’image qu’elle arrivait à nous donner, à nous étranger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *