La mort s’invite à Pemberley de P.D. James

couverture du livreEncore une œuvre inspirée d’Orgueil et Préjugé, penserez-vous, eh bien oui, mais pour une fois, elle est réussie !
Pour résumer grossièrement: La veille d’un bal, un meurtre est commis à proximité de Pemberley. Mais l’enquête policière implique tout le domaine…

Pourquoi avoir choisi ce livre?

Je n’ai jamais lu de livre de P.D. James, j’aime les polars mais je n’ai pas encore eu l’occasion de lire un seul de ses livres, alors je me suis dit pourquoi pas.
Orgueil et Préjugés n’est pas l’œuvre de Jane Austen que je préfère, mais Raisons et sentiments, pourtant c’est bien Orgueil et Préjugés qui suscite le plus d’engouement parmi ses oeuvres.
Si j’ai choisi de lire « La mort s’invite à Pemberley » s’est surtout pour voir ce qu’ un auteur reconnu pouvait en tirer.

La ressemblance avec l’œuvre originel

Si on a un peu oublié l’histoire originel, l’auteur de « La mort s’invite à Pemberley » se charge de nous résumer toute l’intrigue d’Orgueil et Préjugés, tant qu’il est possible de commencer à lire ce polar sans avoir lu l’oeuvre de Jane Austen au préalable.
J’ai été agréablement surprise du style du récit qui est très proche de celui de Jane Austen. P.D. James a fait un vrai effort de style pour que cela ressemble en tout point à une véritable suite qui aurait lieu une dizaine d’années après la fin d’Orgueil et Préjugés, quand Elizabeth se marie à Darcy.
Quant aux personnages, on est heureux de les retrouver, et de découvrir la vie que P.D. James leur a réservés. En réalité elle n’est pas si différentes de celle qu’on aurait imaginé pour eux…

L’intérêt de cette œuvre

Il y a trois points intéressants dans « La mort s’invite à Pemberley ».
Tout d’abord, le développement amoureux de Georgiana, la petite sœur de Darcy. Dans cette suite, Georgiana est une jeune femme de 18 ans, avec deux prétendants. L’expérience d’Elizabeth lui permet de voir les sentiments amoureux qui animent la jeune fille et de deviner les prétendants et leur animosité mutuelle.
L’intrigue amoureuse avec Georgiana est très relative, car le centre du récit est quand même accaparé par le meurtre qui commis à Pemberley.

L’autre point interessant de ce récit est qu’il met en évidence les relations qu’entretiennent les personnages féminins principaux.
Elizabeth et Jane: Comme toujours sont les deux meilleures amies au monde, elles s’apprécient et se rendent très souvent visite.
Elizabeth et Lydia: Le ressentiment de Lydia, épouse de Georges Wickham, envers sa grande soeur est évident et presque énervant. Voici bien un personnage féminin qui donne envie de voir disparaitre, tant P.D. James grossit le trait de sa jalousie envers Elizabeth.
Puis enfin, Elizabeth et Georgiana: Elizabeth en épousant Darcy s’est trouvé une nouvelle soeur douce et aimante, heureuse d’avoir en Elizabeth une figure maternelle et amie

Le dernier point qui peut intéresser certains, est de voir comment fonctionne le système judiciaire de l’époque. Nous sommes en Angleterre, dans les années 1800. Il existe déjà un système juridique très organisé, avec des jurés, des cours d’assises, des médecins légistes,… L’auteur est bien renseigné pour situer correctement son oeuvre.

Conclusion

Avant de lire ce livre, je n’avais pas lu de critiques. En écrivant ce post, je suis passée sur Amazon pour lire les commentaires, et j’ai vu que beaucoup ont été déçu.
Ce n’est pas mon cas. Je n’attendais rien de ce livre, juste une enquête policiaire avec les personnages d’Orgueil et Préjugés. Mais j’ai été surprise par la qualité du récit, et le fait que P.D. James réussit à utiliser les personnages de Jane Austen de telle façon qu’elle en fait une vrai suite. La personnalité, l’histoire, des personnages est repris et je dois avouer bien repris.

Par contre, je dois avouer que le polar suit un rythme lent. Ce que je n’apprécie pas toujours dans un livre de ce genre car on peut rapidement s’ennuyer par moments. D’ailleurs au fur et à mesure que l’enquête avance, on perd l’envie de connaitre le véritable meurtrier.
En somme, pour moi c’était difficile de finir ce livre, je ne sais pas à quel type de lecteur je devrais conseiller ce livre… Aux vrais fans de Jane Austen?

2 réponses sur “La mort s’invite à Pemberley de P.D. James”

  1. J’ai beaucoup aimé ce livre et moi qui suis fan d’Orgueil et Préjugés, j’avoue que j’avais un quelques appréhensions en entamant cette lecture. Mais que je trouve que ce roman de PD James est remarquable et ne trahit pas l’esprit de Jane Austen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *