Dévouement du suspect X / Café maison

Dans « Le dévouement du suspect X » et « Café Maison », la trame du récit est la même.

Les protagonistes sont présentés, et survient le crime. Le lecteur sait qui a commis le méfait et pourquoi.

Tout l’intérêt du livre va résider à trouver réponse à la question : Comment le meurtre a –t-il été commis ?
On va ainsi suivre la police dans son enquête. Car le meurtrier va utiliser une astuce pour ne pas se faire attraper, l’enquête se relève corse et l’intérêt du lecteur animé.

Dans ces deux policiers, l’inspecteur Kusanagi fait appel à un physicien. L’ajout de ce personnage permet de prendre l’enquête sous un autre bout, un esprit bien plus logique et distant que Kusanagi.
La ressemblance des deux récits réside aussi dans le profil du meurtrier. Dans le premier « Le dévouement du suspect X », il s’agit d’un homme amoureux, dans le second « Café maison », il s’agit aussi d’une femme amoureuse.
L’enquête policière est menée par déduction, questionnement, ce n’est pas un policier avec de l’action, et parfois cela peut peser et ralentir le rythme.
Ces enquêtes japonaises sont à conseiller aux amoureux de Sherlock Holmes et de Columbo.

Couverture du livre Devouement Suspect X Couverture livre Café Maison

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *