My first Sony de Benny Barbash. «Salon du livre 2008»

Un texte qui a plus de 10 ans déjà et seulement édité maintenant en France, alors que Benny Barbash est une figure importante de la littérature israliénne et est invité au salon du livre de cette année.

Ici, grâce à des souvenirs d’un enfant issue de la diaspora juive argentine, nous découvrons les malheurs d’une famille où les parents n’arrêtent pas de se séparer et les réunions de famille sont chargé de tensions et de rancoeur. Tout ces secrets à porté du petit magnétophone que trimbale tout le temps sur lui le narrateur; Yotam, un garçon de dix ans qui souffre d’un surpoids.

Au bout de quelques pages, on commence à voir qu’il est difficile pour ses israéliens de parler politique ou de religion sans se taper dessus en famille. Le récit en lui-même, part dans tout les sens et est chargé de détails, comme si l’auteur s’efforçait de rendre compte d’une mémoire de manière exacte. Le ton de ce garçon sonne juste quand il rapporte les complots familiaux, et même si j’ai eu du mal à suivre toutes les tractions politiques dont il était aussi question, je pense que ce livre vaut d’être acheté.

2 réponses sur “My first Sony de Benny Barbash. «Salon du livre 2008»”

  1. Tu seras donc au salon du livre ? J’avoue que je ne connais rien à la littérature israélienne, ce sera l’occasion de la découvrir.

Les commentaires sont fermés.