La marche de Mina de Yoko Ogawa


La marche de Mina Yoko Ogawa

Ce livre empreint de nostalgie est porté par l’écriture de cette auteure japonaise qui déjà m’avait éblouie avec « La formule préférée du professeur » qui vient juste de sortir en poche et dont l’achat est quasi obligatoire pour tout amoureux de littérature.

Au début des années 70, Tomoko une petite collégienne est obligé de passer un an chez la famille de sa tante maternelle. D’abord fascinée par le charme de son oncle à moitié japonais et à moitié allemand, elle se lie tout de suite avec toute la famille et en particulier Mina sa jeune cousine asthmatique un peu particulière.
La Marche de Mina est le genre de livre qu’on aurait aimé écrire, avec ces beaux personnages si charmants, l’héroïne prévenante et gentille, avec les situations cocasses et drôles. Et cet hippopotame venu tout droit du Libéria, une fantaisie de l’auteur dont s’enrichit le récit poétique.
Il me faudrait toute une page pour pouvoir parler des relations complexes qu’entretiennent chaque membre de la famille, des manies de chacun, de cette propriété dans laquelle ils vivent,…

Il est certain qu’Yoko Ogawa a un talent indéniable de conteuse, et est pour moi un vrai auteur qui sait donner suffisamment de forme à ses personnages et à ses
histoires pour que nous soyons nous-même happé au sein du livre.

2 réponses sur “La marche de Mina de Yoko Ogawa”

  1. Je le lirai dès que j’aurai un peu avancé dans mes lectures (et les piles qui se sont particulièrement accumulées depuis Noël et mon anniversaire) !

  2. Oh, je ne le connaissais pas celui-là ?
    Très d’accord avec toi, Miss Ogawa est une magicienne, elle vous happe en moins de deux dans son univers !

Les commentaires sont fermés.